Accueil Non classé Tom Wesselmann au musée national de Monaco.

Tom Wesselmann au musée national de Monaco.

0
0
20

Bonjour bonjour aujourd’hui je parle d’une exposition que j’ai vue sur   » La Promesse Du Bonheur  » J’ai adoré cette exposition. C’est surprenant, intriguant, j’adore découvrir des nouveauté et cette expo m’a complètement enchantée.
Par contre, c’est une exposition par contre qui est destiné à un public averti il y a quelques tableaux sur la nudité.

L’exposition Tom Wesselmann, La Promesse du Bonheur conçue par Chris Sharp et avec la coordination scientifique de Cristiano Raimondi présentée sur les trois étages de la Villa Paloma à Monaco du 29 juin 2018 au 6 janvier 2019 réunit vingt-cinq œuvres – peintures, dessins, et sculptures – réalisées entre 1963 et 1993.

Tirant son titre de la célèbre affirmation de Stendhal « La beauté n’est que la promesse du bonheur », cette recherche approfondie est consacrée à certains aspects très spécifiques de la production de Tom Wesselmann parmi lesquels la sexualité aux époques Victorienne et post-Victorienne, l’autodétermination de la femme et le rapport de ces deux sujets avec l’abondance matérielle d’après-guerre. Il est aussi question de la relation de la beauté et de l’érotique avec cette « promesse. »

Cette exposition s’intéresse au portrait que Wesselmann dresse de la femme – qui a souvent fait l’objet de polémiques du fait de sa prétendue chosification – et offre une analyse beaucoup plus nuancée du rapport entre l’artiste et le sujet féminin. Elle fait ainsi émerger une certaine forme d’autodétermination féminine, symptomatique du tournant historique de l’après-guerre et du passage d’une époque victorienne répressive à une économie de l’abondance et une société de consommation ; ces deux dernières prenant littéralement corps dans l’oeuvre de Tom Wesselmann.

Longtemps considéré comme l’un des protagonistes majeurs du Pop Art américain et l’un de ses plus grands novateurs sur le plan formel, l’apport crucial de Wesselmann au mouvement est pourtant source de débats depuis des décennies. L’exposition tend à clarifier cette question, inscrivant la prodigieuse et pénétrante contribution de l’artiste dans le sujet tabou de la sexualité, de sa représentation et de son lien indissociable avec la promesse sans limite induite par l’opulence culturelle, matérielle et économique de la société américaine d’après-guerre.

Le catalogue de l’exposition, édité par Mousse Publishing, comportera des textes de Chris Sharp et Sabrina Tarasoff.

Cette exposition reçoit le soutien de The Estate of Tom Wesselmann.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par jaimenimesetsesalentours
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Bonjour tout le monde !

Bienvenue sur unblog.fr, vous venez de créer un blog avec succès ! Ceci est votre premier …